Domaines de la famille d'Andéol - Site rattaché aux Royaumes Renaissants
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Papotages et essayages - On y arrive !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisel
Veuve d'un Cha
Veuve d'un Cha
avatar

Messages : 805
Localisation RR : Blois

MessageSujet: Papotages et essayages - On y arrive !    Mar 19 Juin 2012 - 0:58

[Ce qui s'est passé avant]


Elisel tirait sa Ninou par le poignet, mi-souriant, mi-ronchonnant, et elle n'avait même pas répondu à sa dernière remarque, se contentant de hausser les épaules avec un Pffff qui voulait tout dire.
Elle était très heureuse de l’avoir avec elle pendant quelques temps, mais en même temps, elle avait honte de l’accaparer comme ça, et de la faire patienter pour ses tenues, alors que c’était l’objectif principal de la journée. Et au lieu de ça, elle se cassait la figure, s’arrachait les mains, déchirait sa robe, et mettait son amie à contribution pour la soigner. A la baronne de s’occuper de la dame maintenant, pour autant qu’elle le puisse avec sa main.
Elles enfilèrent rapidement le couloir, délaissant encore une fois les chambres, la couturière de plus en plus pressée de savoir ce que penserait son amie de ses tenues, jusqu’à en oublier de se changer et rester dans ses lambeaux.

Arrivée devant la double-porte, elle lâcha sa « cliente » pour baisser la clenche, et poussa ensuite vivement pour ouvrir les deux battants à la fois, avançant triomphalement dans la pièce gigantesque. Arrivée au milieu, elle fit un tour sur elle-même dans une envolée de tissus, glissant légèrement sur le parquet, bras écartés :


Tadaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!

A perte de vue, le monde de la couture.
Des rouleaux de tissu se dressaient dans les coins, serrés les uns contre les autres.
Une grande table accueillait un patron à moitié découpé, n’attendant que la couturière afin de prendre vie.
Plusieurs tenues à moitié entamées, - à moitié terminées ?- se reposaient sur des mannequins d’osier ou des pantins gonflés de son.
Des parchemins, abandonnés un peu partout, illustraient un vertugadin, la façon d’arquer une taille élégamment, les différents types de coiffes à la mode…
Un exemplaire des Aiguilles Déchaînées dépassait, en équilibre précaire sur une panière remplie de bobines de fil de toutes les couleurs.
Dans un coin, un râtelier présentait des écheveaux de laine teintes, et des galons de divers motifs et tailles.

Et, dispersés ponctuellement dans tout ce bric-à-brac, comme surpris alors qu’ils hantaient les lieux, quatre mannequins recouverts de voiles attendaient patiemment d’être révélés.




La baronne se tourna alors avec un grand sourire vers son amie qu’elle salua d’une révérence, englobant la pièce d’un geste du bras.


Bienvenue dans mon antre.

Elle s’effaça ensuite pour laisser entrer Ninou, lui livrant l’accès aux formes fantomatiques qui habitaient la pièce.

J’espère que tu aimes ouvrir les paquets ? conclut-elle avec un sourire angélique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninouchka

avatar

Messages : 144
Localisation RR : Blois

MessageSujet: Re: Papotages et essayages - On y arrive !    Mer 20 Juin 2012 - 17:19

Elle avait suivit une Elisel mi-grognon, mi-souriante dans les couloirs du château. Elles avaient parcouru ceux-ci au pas de charge, tout à coup pressées d'en arriver au vif du sujet devant l'heure qui avançait.

Enfin, elle s'arrêtèrent devant une porte à doubles vantaux et la baronne les ouvrit tous deux d'un geste théâtral. Elle pénétra dans la vaste pièce en tournoyant. Ninou la regardait faire en souriant jusqu'à ce qu'un


Bienvenue dans mon antre ne l'invite à y pénétrer à son tour.

Ninouchka se disait bien qu'Elisel devait posséder quelque part dans sa demeure de quoi fabriquer toutes les jolies choses qu'elle réalisait, mais alors là !!! Ça dépassait l'imagination !

Une véritable caverne d'Ali-Baba !

La Blésoise ne savait où déposer les yeux tant la pièce regorgeait de tissus, de fils, de passementeries plus originales les unes que les autres, de pelotes de laine.

Le damas le disputait à la soie sauvage, le satin à la toile de lin ; le rouge prenait, ou du moins essayait de prendre, l'avantage sur le bleu et le vert ; le jaune illuminait ce coin de la pièce qu'il occupait avec les dégradés de bruns ; les fils les plus fins côtoyaient les plus épais ; le cuir se voulait discret mais n'arrivait pas à passer inaperçu tant il était de qualité.

Un "ooooooooooohhhh" d'intense stupéfaction se forma sur les lèvres de Ninou mais n'émergea que sous forme d'un murmure tant elle en restait sans voix.

Enfin, s'approchant d'un tissu aux reflets mordorés, le touchant précautionneusement du bout du doigt, elle dit


Eliii ! c'est magnifique !!!

Puis ses yeux se posèrent sur quatre fantômes qui se partageaient la pièce et qui semblaient l'attendre. Elle regarda la couturière

C'est pour moi ? Ce sont mes robes ?

La réponse vint sous la forme d'un J'espère que tu aimes ouvrir les paquets

Elle s'en approcha, tendant la main pour soulever un des draps

Dessous, il y avait du rouge. Elle laissa retomber le drap et s'approcha d'un autre mannequin. Là aussi elle souleva un coin du voile pour s'apercevoir que la robe qu'il recouvrait était verte. Elle se dirigea vers un troisième qui s'avéra recouvrir une tenue bleue lavande. Elle sourit et enfin, elle approcha du dernier fantôme. Là devait se trouver LA surprise !

Elle recula, regarda Elisel


Fais-le toi ! Ouvre les paquets pour moi s'il te plaît. Je vais me cacher derrière mes mains et je regarderai quand tu auras tout découvert. D'accord ?

Elle mit ses mains devant ses yeux, et telle une petite fille attendant un cadeau, elle sentit battre son coeur un peu plus vite se demandant quelle surprise son amie lui avait réservée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisel
Veuve d'un Cha
Veuve d'un Cha
avatar

Messages : 805
Localisation RR : Blois

MessageSujet: Re: Papotages et essayages - On y arrive !    Mar 26 Juin 2012 - 0:34

Elisel regardait les expressions défiler sur le visage de son amie. La surprise, l’émerveillement, la joie, la curiosité, l’impatience… Elle souriait à l’unisson de la visiteuse, consciente qu’elle ressentait souvent les mêmes émotions quand elle venait seule pour coudre et qu’elle prenait un tissu sans même savoir ce que son inspiration allait lui souffler comme création.
La couturière éclata de rire à la demande de son amie, amusée de ses gestes enfantins, et sourit tendrement. Coincées toutes les deux dans leurs vies bien rodées, dévouées à leurs fonctions en ne prenant que rarement le temps d’une pause salvatrice… Depuis quand Elisel était-elle sortie autrement que par obligation ?

D’accord ! Souffla-t-elle en se dirigeant vers la première des tenues, qu’elle découvrit délicatement, et entreprit de décrire à son amie.
Ben oui, elle n’avait pas précisé si elle devait se taire…


Nous avons ici tout d’abord une houppelande, coupée dans du camelot teinté d’abord de garance, puis de guède, afin d’obtenir une jolie couleur lavande.
Le haut est très ajusté, afin de mettre en valeur ton buste, puis les découpes à la taille permettent d’affiner celle-ci tout en laissant les hanches libres de bouger en toute liberté.
Les emmanchures et les coutures du haut sont rehaussées d’un galon ton sur ton, qui a servi également à confectionner les boutons qui courent sur tout le devant.

Spoiler:
 

Elisel fit une petite pause, essayant de voir si son discours aurait tenté son amie au point de lui faire ouvrir les yeux. Il lui semblait qu’elle avait vu un doigt bouger, mais elle n’aurait juré de rien.
Elle passa donc à la deuxième pièce, sur laquelle elle fit glisser le drap.

Cette fois-ci, une pièce plus compliquée : En dessous, une cote à manches courtes en soie teintée de garance, brodée de fils d’or à l’encolure. Au dessus, une surcote de samit rouge, une étoffe de soie sergée qui nous vient de Grèce, très solide et résistante. Je l’ai rebrodée d’or sur les coutures. Les manches sont fendues des épaules jusqu’aux coudes pour laisser apparaitre les crevés de la cote.

Spoiler:
 

Petit coup d’œil, pour savoir si son amie résistait toujours à sa curiosité, et elle glissa avec légèreté entre tout son fatras, pour atteindre la troisième tenue, dévoilée à son tour.

Une tenue parfaite pour le printemps. Une apparente légèreté, mais tout de même assez chaude pour la douceur du temps de cette saison.
Il s’agit ici d’une simple robe de tiretaine, étoffe mélangée de laine et de coton.
Elle s’accompagne d’une étole de laine pour supporter la fraicheur des soirées.


Spoiler:
 

Prenant tout son temps, la couturière avança alors vers la quatrième et dernière tenue, qu’elle découvrit avec précaution afin de ne rien faire tomber.

Enfin, ma surprise !
Ainsi que convenu, je suis repartie sur le premier modèle de houppelande, que j’ai enrichi.
Cette fois-ci, l’étoffe est de velours, teinte d’indigo. J’ai repeint sur les pans de la jupe des motifs en ton sur ton, augmentant juste la profondeur de la couleur à certains endroits.

Pour accompagner cette robe, un petit chapeau qui devient à la mode à Paris, du même ton. Il est orné d’un galon de dentelle, d’un rang de perles d’or, et d’une plume.

Sur tes épaules, pour combattre les froides journées d’hiver, j’ai rajouté une cape de fourrure de létice, bordée d’écureuil. Si avec tout ça, tu as froid, je n’ai plus qu’à changer de métier !

Spoiler:
 

Finalement, n’y tenant plus, elle revint vers son amie, et prit un de ses poignets avec sa main valide pour dégager délicatement ses yeux, et lui confirma avec un sourire la fin de son attente.

Regarde maintenant, elles n’attendent plus que toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninouchka

avatar

Messages : 144
Localisation RR : Blois

MessageSujet: Re: Papotages et essayages - On y arrive !    Ven 6 Juil 2012 - 13:23

Citation :
Nous avons ici tout d’abord une houppelande, coupée dans du camelot teinté d’abord de garance, puis de guède, afin d’obtenir une jolie couleur lavande.
Le haut est très ajusté, afin de mettre en valeur ton buste, puis les découpes à la taille permettent d’affiner celle-ci tout en laissant les hanches libres de bouger

Ninouchka, les mains appliquées devant ses yeux, écoutait avec une sorte d'avidité les explications données par la couturière. Elle ne s'était pas attendue à ce que son amie fasse durer le plaisir et l'attente en décrivant les tenues qu'elle avait réalisées.

Derrière le paravent de ses mains, un sourire s'était affiché en imaginant le bleu lavande, couleur dont elle raffolait, et la ligne de la houppelande. Elle bougea subrepticement un doigt, un seul, juste pour se faire une idée. A ce moment Elisel regardait dans sa direction et Ninou interrompit son geste pour ne pas se faire prendre en flagrant délit de curiosité. Curiosité bien mise à l'épreuve par la dame des lieux.

Le silence se fit dans l'atelier. Ninou se dit qu'Eli avait certainement vu bouger son doigt et qu'elle attendait qu'elle craque. Elle sourit derrière ses mains, statufiée et bien décidée à le rester jusqu'au bout.

La baronne reprit


Citation :
Cette fois-ci, une pièce plus compliquée : En dessous, une cote à manches courtes en soie teintée de garance, brodée de fils d’or à l’encolure. Au dessus, une surcote de samit rouge, une étoffe de soie sergée qui nous vient de Grèce

De Grèce ... les pensées de la Blésoise s'envolèrent vers des images de cieux toujours bleus, de mer chaude, de maisons blanches, ... c'était du moins ce qu'elle avait entendu raconter dans les salons lorsqu'elle était enfant et que des voyageurs s'arrêtaient au Domaine pour se reposer.

Elle revint vite fait à Andéol pour ne pas perdre une miette des explications données par son amie. Celle-ci utilisait des mots qui faisaient rêver ... soie, garance, fil d'or, ...

Résister à l'envie de regarder entre ses doigts. Ne pas se laisser aller à la curiosité qui gâcherait le plaisir de l'une comme de l'autre.


Citation :
Une tenue parfaite pour le printemps. Une apparente légèreté, mais tout de même assez chaude pour la douceur du temps de cette saison

Hmmm ... ce doit être la robe verte ça se disait Ninou en écoutant. Elle se remémora les premières ... la lavande, la rouge, la verte ... restait la surprise ... Son coeur battit un peu plus vite, ses doigts durent faire un effort plus grand pour ne pas s'écarter les uns des autres.
Tous ses sens en alerte, elle écouta son amie afin de traduire au plus vite en images révélatrices les mots qu'elle allait entendre.


Citation :
Ainsi que convenu, je suis repartie sur le premier modèle de houppelande, que j’ai enrichi.
Cette fois-ci, l’étoffe est de velours, teinte d’indigo. J’ai repeint sur les pans de la jupe des motifs en ton sur ton, augmentant juste la profondeur de la couleur à certains endroits.

Pour accompagner cette robe, un petit chapeau qui devient à la mode à Paris, du même ton. Il est orné d’un galon de dentelle, d’un rang de perles d’or, et d’une plume.

Sur tes épaules, pour combattre les froides journées d’hiver, j’ai rajouté une cape de fourrure de létice, bordée d’écureuil.

Du velours – la douceur ; de l'indigo – une couleur qui restait dans cette gamme de bleus qu'elle affectionnait ; des peintures ton sur ton – un vrai luxe que lui offrait là son amie ; un chapeau – son premier chapeau depuis qu'elle vivait en France ; une cape de fourrure ... Ninou sursauta. Elle faillit enlever ses mains de devant ses yeux. Elle n'avait pas demandé de cape lui semblait-il.

Elle arriva à attendre la fin de l'explication ... bordée d'écureuil ... ça devait être très joli ...

Dans la voix d'Elisel perçait une sorte d'excitation due très probablement à son désir de voir la réaction de son amie à toutes ces merveilles.

Ce fut elle qui finalement vint vers Ninouchka, prit doucement son poignet pour écarter une de ses mains de ses yeux.


Citation :
Regarde maintenant, elles n’attendent plus que toi...

Ce que fit la Blésoise sans se faire prier ! Elle n'avait pas assez de ses deux yeux pour dévorer les robes du regard. Qu'est-ce qu'elles étaient belles !

Elle se dirigea vers la robe lavande, remarqua l'étroitesse de la taille.


Mince alors ! C'est le cas de le dire ! Je rentre là-dedans moi ? Fichtre ! C'est ce qu'on peut appeler une taille de guêpe ! Quelle couleur magnifique ! On dirait que tu étais dans ma tête ! C'est la nuance exacte que j'espérais.

Puis elle s'approcha de la rouge

Souriante, elle passa sa main délicatement sur la robe. De la soie, de la soie sergée ... quel agréable contact que la soie ! Et ce rouge ... Elle se tourna vers son amie


Mais comment fais-tu pour trouver aussi exactement la teinte que je souhaite ? Parce que là, tu m'épates ! Le rouge est un véritable défi ... il suffit de si peu de chose pour qu'il se transforme et ne plaise plus !

Quittant la robe rouge, pour la verte, elle prit avec précaution l'étole qui la recouvrait. En riant, elle la mit sur ses épaules, se pavanant devant son amie, jouant des mouvements du tissu autour d'elle. Puis, elle la redéposa tout aussi doucement pour ne pas faire basculer le mannequin d'osier.

J'aime ça les étoles, ça permet de jouer sur le style plus ou moins décontracté, plus ou moins strict de la tenue.

Enfin, elle se dirigea vers la surprise qui n'en était plus une.

Elle tourna autour, passant sa main sur l'étoffe, effleurant du doigt la plume du chapeau ou la bordure en écureuil de la cape, s'extasiant devant les motifs de la jupe.

Elle regarda son amie


C'est magnifique Eli !

Elle se dirigea vers elle, la prit dans ses bras et l'embrassa

Merci, merci, merci pour tout ce temps que tu m'as consacré ! Elles sont toutes superbes ! Et la dernière ... tu n'aurais pas pu trouver une couleur qui me fasse plus plaisir ! J'ignore combien de temps il t'a fallu pour les peintures et pour la fixation des perles ... c'est sublime Eli ! Et la cape ... quelle belle matière ! Létice, tu as dit ... je ne connais pas, mais c'est très agréable au toucher. Quant à la bordure d'écureuil, c'est vraiment très raffiné.

Ninouchka eut tout à coup une petite hésitation

Dis-moi ... si jamais, je voulais porter cette tenue par un jour un peu froid d'été ou une journée d'entre-saison ... peut-elle se porter sans la cape ? N'y perdra-t-elle pas trop de son cachet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisel
Veuve d'un Cha
Veuve d'un Cha
avatar

Messages : 805
Localisation RR : Blois

MessageSujet: Re: Papotages et essayages - On y arrive !    Jeu 19 Juil 2012 - 19:37

Elisel observa son amie pendant qu’elle ouvrait les yeux et découvrait ses tenues. Une courte pause, le temps d’embrasser la pièce, et la voilà à faire le même chemin que la couturière quelques minutes plus tôt. Et la baronne de ne plus bouger, suivant juste ses mouvements, ses découvertes.

A la robe couleur lavande, une partie de son inquiétude disparut.


C’est toi qui as choisi le modèle. Tu ne te souvenais plus qu’il était si ajusté ? Je n’ai fait que prendre tes mesures, mais si jamais tu as triché en rentrant le ventre… souligna-t-elle en riant.
La couleur n’a pas été simple à trouver. J’ai dû faire des bains successifs avec peu de teinture à chaque fois, pour être sûre de tomber juste, sans tomber dans le trop.

A la rouge, encore un peu de son poids s’envola, et elle répondit en souriant, désinvolte.

Je n’ai que le mérite de la couture, pour celle-ci. Ceux qui sont à féliciter pour la teinture sont les Grecs, si jamais tu as envie de leur rendre visite…

A la verte, elle partagea la joie de son amie, riant avec elle pendant qu’elle jouait avec sa nouvelle étole. Une facette qu’elle ne lui avait plus vue depuis longtemps et qu’elle appréciait à sa juste valeur. Un petit moment de bonheur tout simple, sans arrière-pensée, sans jugement, volé au monde et à ses obligations.

A la dernière enfin, son ventre se tordit un peu tandis que Ninou approchait, regardait, détaillait, touchait. Après tout, elle avait voulu faire une surprise, et avait cousu et décoré en fonction de ses propres idées. Et parfois, les surprises plaisaient énormément à ceux qui les offraient, mais beaucoup moins à ceux qui les recevaient.
Le verdict une fois tombé, elle se permit un soupir de soulagement, et accueillit son amie dans ses bras pour la serrer dans une étreinte chaleureuse.

Ça m’a fait plaisir de travailler pour toi, Ninou, alors le temps ne compte pas…, souffla-t-elle à la Dame. Et si elles te conviennent, j’en suis encore plus contente.

Reculant un peu, elle regarda à nouveau la dernière tenue suite à sa remarque.

Bien sûr que tu peux la porter sans la cape !
La létice est une sorte de petite hermine. Sa fourrure est aussi blanche, mais un peu moins soyeuse. Un jour en allant à Paris, j’ai trouvé un fourreur qui en vendait, et je l’ai trouvée si douce que je suis partie avec sa réserve, en me disant que je trouverais bien à l’utiliser.

Elle se souvenait surtout de son envie de travailler cette matière, et les goûts de son amie et le climat orléanais étaient passés après…

Quand je l’ai faite, j’ai pensé à ta Russie, et aux grands froids qu’il peut y avoir là-bas. J’ai même hésité à faire un manchon, c’est pour te dire !
Mais tu as tout à fait raison, le climat de la Loire est plus clément, et la cape ne sera pas utile souvent, puisque la robe est déjà en velours…
La fermeture est très simple : la languette de fourrure est percée et accrochée à un bouton en os, à l’envers de la cape pour être invisible. Ainsi, tu peux l’enlever ou la refermer à volonté.


Tout en expliquant cela, elle s’était approchée du mannequin, afin de montrer l’exemple. Détachant la cape, elle la replia sur son bras et montra la tenue à son amie.

Comme cela tu auras chaud, mais pas trop chaud.


http://elisella.files.wordpress.com/2012/07/f57_ninou4.png
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninouchka

avatar

Messages : 144
Localisation RR : Blois

MessageSujet: Re: Papotages et essayages - On y arrive !    Dim 26 Aoû 2012 - 15:54

Citation :
Quand je l’ai faite, j’ai pensé à ta Russie ...

Ninouchka Ivanovna eut tout à coup les larmes aux yeux. Son amie avait pensé à elle, à toutes ses facettes, y compris ses racines étrangères.

Ninou l'écoutait et revit sa mère et les magnifiques fourrures qu'elle portait pendant les hivers rigoureux qu'ils connaissaient. Enfant, elle aimait s'approcher d'elle quand elle était sur le point de sortir. La petite fille qu'elle était enfonçait ses mains dans les manteaux ou les toques que sa maman arborait. Elle plongeait aussi son visage dedans et sa mère la laissait faire en riant lui disant qu'un jour elle aussi serait couverte de fourrures plus ou moins luxueuses.

Et voilà qu'elle avait sa première fourrure ... de la létice bordée d'écureuil ... grâce à son amie.

Ravalant l'émotion suscitée par le geste d'Elisel, Ninouchka s'approcha pour voir la façon dont la cape se détachait. C'était facile, bien pensé.


Mmmmmhh tu as bien imaginé ça ! Je pourrais même porter la cape pour me déplacer et la retirer d'un seul mouvement à l'intérieur. D'un mouvement élégant bien sûr !

Ninou prit la cape qui reposait sur le bras de la baronne, la posa sur ses épaules, la ferma puis avec mille manières censées être élégantes, elle la retira en riant.

Tu vois le style ? Puis je pourrais la porter sur une seule épaule, tu sais comme certains corps d'armée ... comme ça ...

Joignant le geste à la parole, elle mit la cape sur son épaule à la façon des hussards.

Enfin, elle la redéposa délicatement sur le mannequin, regarda Elisel avec le sourire

Je suis enchantée Eli, vraiment enchantée ... et pressée d'avoir des occasions de porter tout ça ! Ça me fait penser que je ferais sans doute bien de t'envoyer quelqu'un pour venir prendre livraison ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Papotages et essayages - On y arrive !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Papotages et essayages - On y arrive !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anthony arrive
» Un train, et il(s!?) arrive(nt...)
» Elle arrive !!!
» Arrive en furie [PV Céline]
» J'arrive pour tous vous embêter ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Andéol :: Baronnie de Beaune-en-Gâtinais :: Le prieuré :: L'étage :: L'atelier de couture-
Sauter vers: